The Bluejean De Nîmes

15 juillet 2007

Sondages

Et oui, avec toutes ces élections présidentielles, législatives et autres, les sondages ont afflués. Tels une colonie de mites ils se sont propagés dans mon poste radio, ma télévision et même jusqu'aux journaux que je consulte. Du coup, on est obligé de constater que les sondeurs sont devenus une espèce dangereuse que j'évite consciencieusement.  Si par hasard l'un d'eux se profile à l'horizon (reconnaissables à leur stylo et milliers de feuilles de papier greffés à même la peau) et bien je change de trottoir quitte à croiser un pitbull gentillet avec une laisse en ficelle à rôti et dénué de toute muselière ou semblant de muselière.

Parfois pourtant je me fais coincer par un de ces "enquêteur". Lorsque je vois son air découragé d'avoir essuyé 10 000 refus au cours des dernières heures, et bien, je cède et répond à l'enquête. Et là, je me rend compte de mon erreur puisque les questions sont souvent d'une bêtise à faire pâlir plus d'un cloporte lobotomisé. De retour je me sens l'âme d'une enquêtrice et me pare d'une loupe et de la pipe de Sherlock. Avec la pipe j'écris quelques questions que je vous livre (je n'ose pas aller jusqu'à demander aux pauvres hères qui tomberaient entre mes pattes).

  • L’ébullition de la mésosphère de Clifford a-t-elle selon vous un impact sur la théorie de Bartolomé sur les perruques et postiches à Enghien-les-Bains au XVIII° siècle ?

  • Quel est le dernier ouvrage que vous ayez lu ?

  • Plutôt d’accord ; plutôt pas d’accord ; farouchement opposé

  • Donneriez vous le code et le numéro de votre carte bancaire à un télé-enquêteur ?

  • Si oui, quel est-il ?

  • Etes vous pour ou contre la couleur actuelle de l’herbe ?

  • Etes-vous pour ou contre le baptême  de Clovis en 496   ?

  • Doit-on arrondir le format A4 (21*29,7cm) à 21*30 cm ?

  • La manière de cuire le poulet a-t-elle pour vous de l’importance dans la réussite d’un couple ?

  • Pensez-vous que le Conseil supérieur des Rêves devrait faire de plus régulières incursions dans votre esprit ? 

  • Dans l’hypothèse d’un second tour aux prochaines élections présidentielles voteriez-vous pour Chateaubriand, Aristide Briand ou Dany Brillant ?

Posté par elise323 à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2007

Montpellier et métro

m_tro

En fait voici quelques jours que je me demande ce que je pourrais bien dire, ou plutôt le choix est trop long. Puisque c'est ainsi je vais m'interroger sur Montpellier. Et oui ! Montpellier, ma bonne dame ou mon bon monsieur (biffez la mention inutile). C'est une ville que je connais peu n'y étant allée qu'une fois et j'aimerai en savoir un peu plus. S'il fait bon y vivre, si on y trouve des restos japonais dignes de ce nom, parce que, franchement, Nîmes ne se distingue pas par la multiplicité de ses restos japonais. Ce que j'aime c'est les restos japonais de la rue Monsieur Le Prince vers Odéon à Paris ! Enfin, moi et les japonais, ça mérite un message entier.

De fait, je sais que Montpellier est née de la juxtaposition d’un bourg castral (installation d’une motte castrale par la seigneurie des Guilhem ou Guillaume à la fin du X°) et d’une villa (propriété de l’évêque de Maguelonne). Elle prend donc essor entre deux noyaux proto-urbains. Et quelques années plus tard, paf ! On y installe le tramway ! A quand le métro ? Les transports en commun je trouve ça plutôt chouette, mises à part toutes considérations écologiques et économiques. Tout d'abord c'est tout de même agréable de se laisser bercer par le ronron de la machine dans une douce torpeur puisqu'il y fait toujours chaud (pour quelqu'un qui a une chaudière interne en panne, c'est un élément à ne pas négliger) . Ensuite, c'est un jeu très intellectuel puisqu'on développe des tas de stratégies pour s'accrocher à la barre de fer encore humide des voyageurs précédents pour ne pas tomber tout en évitant le contact direct avec ses pairs. On assiste parfois à de drôles de scènes entre inconnus. Et puis, si par bonheur une place assise est libre se pose un grave dilemme : faut-il la proposer à cette dame un peu vieille il faut bien l'avouer ou risque-t-on de l'offenser ? De même pour la femme au ventre rond : bébé ou embonpoint ? Quoiqu'il en soit, même si j'emporte tout le temps un livre au cas où le métro serait désert lors de mes excursions parisiennes, j'avoue que mes comparses me procurent un amusement au moins égal. Pour tout cela, je viens remercier solennellement ces inconnus qui ont égayé mes trajets.
Si des infos sur Montpellier pointent le bout de leur nez elles seront donc bienvenues (idem pour les bons plans et bonnes adresses).

Posté par elise323 à 20:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juin 2007

Mais pourquoi le solitaire me fait cet effet

Lorsque j'ai un petit moment d'inaction, que je ne sais pas quoi faire, que je ne veux rien faire d'utile, bref que je m'ennuie j'ai une occupation qui grille suffisament mes neurones pour occulter l'inutilité de mon oeuvre. Et oui, je l'avoue, j'aime le solitaire. C'est terrible de s'ennuyer puisque si ce sont les autres qui nous ennuient on peut toujours partir faire un tour ou leur crier dessus un bon coup, mais quand on s'ennuie soi-même et bien quoique l'on fasse on reste avec soi. Aussi collant qu'un tube d'UHU bien frais tout neuf.
Dans ces cas là alors je me fais un petit solitaire parce que ça occupe 5 mn et que ce n'est pas difficile. Etant donné que je n'aime pas perdre et que je réessaye jusqu'à la victoire je me mets en mode facile, avec une seule carte tirée à la fois. C'est pas très glorieux tout ça mais bon, chacun a ses petites manies réprehensibles et là, en l'ocurrence ce n'est ni la drogue, ni l'alcool, ni le meurtre les nuits de pleine lune.
Voici quelques unes des raisons qui me font passer quelques minutes quotidiennes devant ce jeu telle un GAston Lagaffe désoeuvré et tire au flanc.

  1. On gagne souvent, la victoire n'est pas glorieuse mais ça reste une victoire procurant une certaine satisfaction.
  2. Les images du dos des cartes change à chaque fois pour ajouter un peu de piment. On ne sait jamais si ce sera des poissons, un palmier ou des coquillages.
  3. Le jeu n'est pas trop difficile et les enjeux limités
  4. C'est hypnotisant, tel des champignons hallucinogènes mais avec moins de danger pour la santé et à moindre coût.

Posté par elise323 à 09:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juin 2007

Tôt ou tard

totoutard

Je voulais juste mettre un lien vers le point écoute de "Tôt ou tard" qui produit Thomas Fersen, Jeanne Cherhal et autres Bumcello que j'affectionne particulièrement. Personnellement je peux écouter "Ma vie en l'air" de Jeanne Cherhal en boucle sans me lasser.
http://www.totoutard.com/pointEcoute.php

bumcello

http://www.bumcello.com/page.php?lang=FR&idR=ecouter&idSR=ecouteAlbums#
Le site des Bumcello où l'on peut entendre quelques uns de leurs titres. D'ailleurs, si quelqu'un souhaite m'offrir un de leur dernier album juste comme ça pour être gentil et me faire plaisir qu'il me le fasse savoir et je lui dirais où me l'envoyer.

Bonne écoute si jamais vous allez y faire un tour !

Posté par elise323 à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mais pourquoi les anglais conduisent à gauche ?

taxi3

Et oui, il faut bien avouer qu'en Angleterre l'esprit de contradiction règne.  Ils résistent encore et toujours à l'envahisseur Euro tel Astérix face à César. Du coup, lors de nos périples en Angleterre nous sommes forcés de revenir à des conversions. Le pire c'est que la conversion se fait de la livre au franc ! Oui, vous avez bien lu. Nous nous sommes escrimés depuis tant d'années à nous défaire de cette monnaie et dès que nous traversons la Manche, nos faiblesses se font de nouveau entendre. En effet, il est plus simple pour une flemmasse comme moi de convertir en franc qu'en euros puisque 1 livre=10 francs. Il faut bien avouer que c'est plus simple que de convertir avec 1 livre=1,55957 euros (rq. conversions approximatives).
Toujours est-il que les Anglais conduisent à droite, nous faisant prendre à nous piétons des risques inconsidérés. A chaque fois je regarde du mauvais côté de la route et finalement, de guerre lasse, je choisis de ne plus regarder avant de traverser et je ne dois ma vie qu'à quelques conducteurs prudents (d'ailleurs je profite de cette tribune pour les remercier cordialement).

Dans des temps reculés remontant au Moyen-Age (c'est à dire entre le V° et le XVI° siècle) qu'au lieu de se battre à coup de poings comme nous le ferions aujourd'hui si nous n'étions pas civilisés (hum...) les preux chevaliers qui peuplaient les châteaux de la Belle au bois dormant et autres Cendrillons, organisaient des tournois.  Lorsqu'ils ne parvenaient pas à se mettre d'accord sur celui qui avait le plus beau château fort et bien ça se terminait en guerre. Lors des joute, le chevalier qui combattait portait son bouclier, l'écu, à gauche et sa lance ou son épée à droite. Du coup, selon les règles draconnienne de la logique force est de constater que ce preu chevalier croisait son adversaire par la gauche et donc dans une certaine mesure on conduisait à gauche.

Là dessus passe le temps et l'eau coule sous les ponts, la Renaissance passe, la Révolution passe et Napoléon arrive, gonflé d'orgueil et d'ambition. En tant que militaire, il décide de gagner les guerres et d'inventer une nouvelle stratégie de combat histoire de déstabiliser l'adversaire. Il aurait pu décider d'habiller ses militaires en rose à paillettes et de les faire chanter "la danse des canards" en allant au combat mais il opta pour une solution toute autre puisque il choisi d'attaquer par la droite. Pour être surpris les Anglais furent surpris. Voyant que cette technique fonctionnait il se dit qu'en fait ça pourrait être  marrant de toujours conduire à droite. Comme c'était le chef tout le monde a dit d'accord sauf... les Anglais qui conservent une dent contre Napoléon et par extension par tout ce qui peut émaner de la France. Pour embêter Napoléon ils ont dit que non, ils conduiraient à gauche, na. Vous pouvez imaginer la grande déception de Napoléon qui en fit une dépression, il perdit le goût du combat et finit par perdre et se faire maraver à Trafalgar.

Là dessus je tiens à dire que si les Irlandais conduisent également à gauche ce n'est pas leur faute mais juste parce qu'ils ont subit la mauvaise influence anglaise pendant longtemps et surtout au moment où les Anglais ont fait la nique à Napoléon. Alors ne leur jettons pas la pierre puisqu'ils sont très fréquentables et bien gentils malgré leur goût immodéré pour la pomme de terre. Je vous met au défi de me trouver un Irlandais qui n'aime pas les pommes de terre.

Posté par elise323 à 12:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 juin 2007

Thomas Fersen et moi

Dans mon genre, je suis plutôt obsessionnelle, voire têtue, voire complètement butée parfois. Lorsque j'ai décidé de quelque chose, je préfère limite crever que de changer d'avis. Alors lorsque je décide d'être de mauvaise humeur (parce que je suis certaine que quelque part ces choses là se décident) je ne vous parle pas de ce que subi mon entourage (le plus souvent de manière stoïque).

Toujours est-il que souvent lorsque je découvre une chanson ou un album je peux l'écouter en boucle durant des semaines et c'est là que je dis "vive le lecteur mp3". Franchement je serais perdue sans. Et étant donnée ma manière d'écouter la musique je n'ai pas besoin d'une capacité immense de stockage. Bref, il y a plein chanteurs que j'aime et j'ai bien conscience que cette assertion n'est guère originale mais bon, c'est assumé !
Souvent je fais même exprès d'écouter des musiques en boucle à certains moments comme ça je me Pavolvise en quelque sorte. Après, il suffit que je réécoute la chanson pour me replonger plus ou moins dans l'état dans lequel j'étais. Je lie des moments à des sons.

Fersen

Depuis de nombreuses années maintenant (enfin je parle du haut de ma vingtaine d'année toute mouillée de chaud) j'aime Thomas Fersen. Je l'aime d'un amour chaste bien entendu (quoique...) parce que ses chansons sont souvent délirante et surtout sa voix  un peu rocailleuse qui parle d'animaux, de parapluie et d'histoires loufoques est chouette et peut être même qu'elle me fait un effet boeuf. Il vient de loin ce jeu de mot mais comme dit un proverbe chinois "assume tes jeux de mots miteux et tes pulls seront toujours à l'abri des mites et l'on t'aimera" (vous remarquez que ce vieux chinois met en exercice ses conseils).
Et c'est promis je mets quelques unes de ses chansons dès que je comprends comment on fait pour faire ces fichus liens et mettre des fichiers musique sur ce blog ! (Et oui, l'informatique et moi ça fait un et demi, voire trois milles huit cents)

Posté par elise323 à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2007

Mais pourquoi tant de passion autour des corridas ?

Castella

Un sujet qui suscite bien des débats : la corrida. Parachutée à Nîmes, je me dois de m'en préoccuper un minimum puisque à la Pentecôte et pour les vendanges ont lieu des ferias avec leur cortège de corridas, de paella et autres beuveries. C'est vrai que le côté bière qui coule à flot peut devenir relativement pénible à un moment surtout quand elle permet à de gros lourdauds de s'exprimer dans toute leur splendeur. Je n'ai  pour le moment pas résolu mes problèmes métaphysiques sur ce que je dois penser de la mort d'un taureau dans une arène. De fait, ce qui peut choquer c'est essentiellement de voir la mort en directe. Cela dit je dois avouer que je me prends au jeu de la corrida et pourtant je suis plutôt une amie des bêtes à tendance végétarienne. Allez savoir pourquoi, je n'aime pas manger  même s'il m'arrive de le faire des animaux que je considère comme gros, ce qui signifie pas de porc ou de boeuf et autres trucs comme ça.  Tout ça pour dire que je ne suis pas destinée à aimer voir les corridas mais force est de constater que c'est un véritable corps à corps entre taureau et torero. Je n'ai pas saisi toutes les ficelles de la tauromachie cependant on a vraiment le sentiment que le torero entretient une relation avec le taureau (une relation au sens premier du terme je précise).

Je pense toujours qu'il faut être un peu fêlé pour prendre de tels risques alors que les enjeux ne sont pas vitaux. C'est un truc de garçon de faire son fanfaron face à la grosse bébête et c'est sûrement pour cela qu'il y a peu de vocation de femme torero. Il faut vraiment avoir quelque passion folle pour en venir à être harnaché de manière si peu conventionnelle et c'est pour ça qu'on peut dire que c'est un spectacle avec des costume et tout et tout. Par ce que avec leur costume sont plutôt moulants et bariolés et devraient faire honte aux garçons qui râlent parce qu'ils sont obligés de mettre des slips de bain à la piscine au lieu de caleçons informes. Toujours est-il que ça inspire un certain respect de les voir tourner le dos à une paire de cornes pointues comme des aiguilles (mais de grosses aiguilles !). Les accidents arrivent mais peuvent ne pas suffire à faire déguerpir la passion qui anime ces gens. Castella s'est fait perforer le poumon ou un truc du genre cet hiver en Amérique du sud mais il était tout de même là pour la feria de Nîmes. Nimeno II a été cloué sur un fauteuil roulant par un taureau mal luné alors qu'il était au sommet de sa gloire. Ne pouvant plus exercer sa passion il s'est suicidé. Tout cela pour dire que c'est vraiment une affaire de passion dévorante et que c'est difficile de juger la valeur des passions d'autrui.


Posté par elise323 à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2007

Oh les beaux coquelicots

PICT0141

PICT0142

PICT0143

PICT0144

Je ne sais pas exactement pourquoi mais j''adore les coquelicots. En cherchant je trouve quelques raisons à cet amour qui m'entraîne à prendre des photos de coquelicots à tort et à travers.

  1. Son origine éthymologique rigolote puisque le coquelicot rappelle la crête du coq par sa couleur et son aspect un peu froissé. Or, qu'est ce qu'il fait le coq ? C'est là que devant votre ordinateur je vous entend tous crier "Cocorico" et je dis bravo ! En plein dans le mille ! Et vos esgourdes s'esbaudissent reconnaissant les sonorités du coquelicot.
  2. C'est une fleur que l'on ne trouve pas chez les fleuristes car elle se fane très vite. J'ai ouïe dire que pour conserver un peu plus longtemps un coquelicot, il suffit de cautériser la tige avec une flamme de suite après avoir cueilli la fleur. Enfin, bref, ça me plaît cette idée que le seul moyen d'en trouver c'est d'aller se balader par monts et par vaux, si possible en bonne compagnie.
  3. J'aime le paradoxe existant entre son côté rustique de fleur des champs qui pousse où bon lui chante ( si on s'approche assez près on peut entendre un faible "cocorico" que fait la fleur lorsqu'on la coupe où lorsque la France gagne la coupe du monde de football) et l'aspect très fragile de ses pétales.
  4. Enfin, j'aime dérouler les pétales lorsque la fleur n'est pas encore déclose pour en faire une dame avec une belle grande robe carmin.

Posté par elise323 à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elle est belle, la France

DANGER


ECOLES_PUBLIQUES


IMPASSE

Et oui, ça n'a pas du être facile tout les jours pour ce pauvre général Cascouille qui se faisait moquer de son nom tout les jours à la récré. Une fois grand il s'est mis en tête de devenir illustre et même qu'une plaque porterait son nom comme ça, ça leur fera les pieds à tous ces pauvres nuls. Na !


PLACE_DE_LA_LIBERTE


TOUTES_DIRECTIONS


TROTTOIR_INTERDIT

Un petit florilège de quelques trouvailles de cette belle contrée qu'est la France. Il s'agit de ne pas faillir à sa réputation lorsque des badauds étrangers visitent nos chères campagnes. En ce qui concerne les Français, je sais qu'ils ne sont guère appréciés lorsqu'ils sont en goguette dans un autre pays.
Déjà on est connu pour être râleur mais ça ce n'est pas entièrement faux ! La râlerie a ses vertus et tout un chacun qui s'y essaye en vient à cette conclusion que râler un bon coup ça libère. C'est vrai que ça saôule tout le monde autour mais bon, faut bien s'assumer, non ?
Ensuite ce que je trouve moins cool c'est qu'on a la réputation d'être un peu cradingue mais bon à moins d'être un kéké italien avec des lunettes de mouche, un jean Sans Plomb 98 (euh non, je veux dire Diesel) déchiré pile poil au bon endroit et un tee-shirt si moulant qu'on se demande où passent les pâtes carbo, les pizzas et autres tiramisu, tout le monde se laisse plus ou moins aller quand il est en vacances.

Posté par elise323 à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2007

msn et pseudos

Aujourd'hui : Et pourquoi les gens s'évertuent-ils à mettre des pseudo parfois franchement débile sur leur messagerie instantanée ?


Et voila une année qui s'achève réellement puisqu'aux vues de mes résultats je suis désormais l'heureuse détentrice d'un diplôme. Un vrai de vrai mais qui n'est que virtuel. Je devrais je pense me procurer celui en papier et en encre d'ici quelques mois. C'est assez cocasse de voir tout le monde étudiant plus ou moins dans le même état de préparation ou d'attente de résultats.
Je suis certaine que quiconque prête attention aux pseudo de msn messenger et autres messengers, et bien, au moins l'un d'eux fera état d'examens. A ce sujet je suis certaine que l'on pourrait faire une étude sociologique poussée des pseudo sur les chats. Ca pourrait s'appeler "Chat et pseudog", "Les pseudo dans l'histoire d'internet : étude comparative" ou alors "Les derniers potins des catins". Le dernier titre ne fait pas référence au contenu du bouquin mais je suis sure qu'on en vendrait beaucoup plus comme ça. On ne peut pas appeler ça de la pub mensongère à proprement parler, non ?
Des tendances pseudonymes (ou pseudoNîmes puisqu'il faut bien se référer à cette ville de premier plan international de temps à autre) se dessinent d'ores et déjà. On note :

  • Le pseudo qui se veut être le  prolongement de la personnalité genre "la timide", "la chieuse", "la plus belle" ou encore "la maniaco-dépressive"  (remarque : on peut mettre tout ça au masculin)

  • Le pseudo à caractère utilitaire comme tout les "Alex rappelle moi" ou "va te faire voir chez les Grecs" (pseudo auquel il faut toujours répondre "d'accord si tu me paie le voyage", ça fait partie des règles de bienséances que vous trouverez dans n'importe quel manuel de savoir-vivre qui se respecte)

  • Le pseudo informatif du style "il fait beau", "comment passe-t-on de socialiste à fasciste en moins d'un an ?" qui fait état de l'avancée des révisions sur le fascisme italien dans les années 1920.

  • Le pseudo poétique qui offre au lecteur une pensée plus ou moins profonde ou  une citation comme celle-ci qui me plaît bien de Wilde "I can resist anything but temptation" (traduction approximative pour les non anglophones : "Si tu ne veux pas être mouillé ne te mets pas près de la piscine et arrête de nous soûler" :-)). Dans ce cadre des pensées profondes le "La France c'est la France" de De Gaulle aurait sûrement pu exprimer sa pleine mesure.

  • D'autres pseudo que je n'ai pas encore trouvé faute de bourse suffisante pour mener à bien mes recherches. J'ai beau harceler le ministère qui distribue des crédits à la recherche, personne ne me répond. C'est fou tout de même ce manque d'intérêt généralisé pour les pseudo et les chats.

Toujours est-il que c'est parfois franchement pénible ces pseudo parce que on ne sait pas toujours qui le porte. Il faut alors faire des recherches pour voir l'adresse mail qui porte ce pseudo et pour peux que l'adresse soit dragon1328-8968@hotmail.fr et bien, on est pas franchement avancé.

Bon comme je vois bien que je vous ai passablement transmis mon agacement vis-à-vis des pseudo-trompeurs et du manque de crédit à la recherche je vous met une image apaisante qui remplace le massage ayurvedique-qui-stimule-les-chacras-tout-en-apaisant-hors-de-prix et qui termine ce post.

Calvin_Hobbes

Posté par elise323 à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]